Les auxiliaires d’éducation de la commune d’Anderlecht ont fait grève ce mercredi

Les auxiliaires d’éducation de la commune d’Anderlecht ont fait grève ce mercredi

Les auxiliaires d’éducation de la commune d’Anderlecht ont fait grève ce mercredi matin pour dénoncer la précarité de leur statut.

Une mobilisation a été organisée ce mercredi matin de 8h30 à 10h devant la maison communale. Les auxiliaires d’éducation de la commune d’Anderlecht surveillent les enfants avant et après les heures de cours, les mercredis après-midi et pendant les vacances scolaires dans les écoles primaires néerlandophones et francophones. Ils sont aussi régulièrement sollicités pour le remplacement d’enseignants et certains d’entre eux sont également actifs dans l’enseignement spécialisé. En dépit de la charge de travail et des responsabilités croissantes, ils travaillent toujours sous un statut de niveaux E, qui correspond à l’échelle salariale la plus basse des administrations locales du pays.

Au terme d’une longue concertation, un protocole d’accord avait été trouvé en juin dernier entre la commune d’Anderlecht et les organisations syndicales, prévoyant une accession en deux phases au niveau D. Pour une grande majorité de ces travailleurs, les années de service ne sont cependant pas prises en compte, ce qui les oblige à suivre une formation complémentaire de plus de 150 heures et à recommencer leur carrière de zéro. “L’essentiel pour nous est que les auxiliaires d’éducation, tant néerlandophones que francophones, soient payés correctement”, défend Rudi de Coster, secrétaire permanent régional de la CSC Services publics. “Nous avons toujours privilégié une solution négociée, mais malheureusement, les progrès notés lors des concertations avec la commune d’Anderlecht sont insuffisants et les garanties que tous les auxiliaires d’éducation pourront sous peu bénéficier d’un salaire de niveau D, sont insuffisantes, voire inexistantes”.

Un reportage de Pierre Beaudet et Nicolas Scheenaerts

Source

Aller à la barre d’outils