Environnement : Schepmans et d’Ursel demandent que les voitures au bioCNG soient encouragées

Environnement : Schepmans et d’Ursel demandent que les voitures au bioCNG soient encouragées

Les députées bruxelloises Françoise Schepmans et Anne-Charlotte d’Ursel (MR) demandent que la Région bruxelloise supprime la taxe de mise en circulation et de circulation pour les véhicules roulant au BioCNG pendant une période test en 2020.

Les voitures roulant au CNG, pour Gaz naturel compressé, émettraient 75% à 90% d’azote et de particules fines de moins, et 7% à 16% de CO2 de moins que les véhicules diesel et essence, indiquent les deux élues dans un communiqué.

« Pour préserver l’environnement, une préoccupation partagée par tous les habitants, il ne suffit pas de se contenter d’interdire et de taxer », commente Françoise Schepmans, plaidant pour des alternatives à l’attention des Bruxellois qui ont besoin d’une voiture. En Région wallonne, une prime de 500 euros est accordés aux automobilistes qui choisissent le BioCNG, ajoutent les deux députées.

Pour rappel, à partir du 1er janvier 2020, les véhicules diesel de la norme Euro3 seront interdits à Bruxelles. Les voitures concernées sont immatriculées entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005. Tous les véhicules roulant au diesel et à l’essence seront interdits dans la capitale en 2035.

BX1

Source

Aller à la barre d’outils