Les pompiers de Bruxelles adoptent un nouveau cadre linguistique

Les pompiers de Bruxelles adoptent un nouveau cadre linguistique

Fort de l’avis positif de la Commission permanente de contrôle linguistique, le gouvernement bruxellois a adopté le nouveau cadre linguistique des pompiers, a annoncé vendredi le secrétaire d’Etat en charge du SIAMU de la Région-capitale, Pascal Smet. Le précédent cadre linguistique était arrivé à échéance le 30 juin dernier. Le nouveau entrera en vigueur dès janvier prochain.

Le corps des pompiers de Bruxelles sera constitué à 70,66% de francophones et à 29,34% de néerlandophones. Cette répartition est le fruit de comptages, réalisés entre octobre 2018 et avril 2019, et d’adaptations permettant de garantir la présence d’un pompier néerlandophone lors de chaque départ des casernes.

Le cadre linguistique est un outil essentiel pour la bonne gestion du corps des pompiers. C’est en effet sur cette base que les engagements sont réalisés. Je me réjouis de son adoption qui nous permet d’envisager les années à venir sereinement” a commenté Pascal Smet (one.brussels – sp.a).

Selon le secrétaire d’Etat, la méthodologie alliant la prise en compte d’un critère objectif (le volume des affaire traitées) et la garantie de l’application régulière des lois sur l’emploi des langues (assurance de la présence d’un pompiers nl dans chaque équipe) a permis de recevoir l’avis positif de la commission permanente de contrôle linguistique sur le projet de cadre linguistique.

Pour renforcer l’usage de la deuxième langue fonctionnelle, le SIAMU proposera prochainement les services d’un coach linguistique aux différentes équipes et ce sur base volontaire, conformément à une proposition dans ce sens du ministre Sven Gatz et de Pascal Smet. Un budget annuel de 100.000 euro par an est dédicacé à ces formations.

Belga

Source

Aller à la barre d’outils